Jouer à créer

L’art-thérapie travaille à recréer une aire intermédiaire d’expérience pour le patient, un espace de jeu à investir. Ce que Donald Woods Winnicott a aussi nommé l’espace tran- sitionnel. Pour travailler à construire cet espace, qui va d’une perception interne à une extériorisation, l’art-thérapeute dispose d’un outil singulier : le dispositif. C’est une invi- tation à la créativité, une proposition qui s’avance vers le patient, qui l’invite à sortir. Le dispositif est une possibilité, une expérience particulière pour un cas singulier. L’art-thé- rapeute doit pouvoir se mettre à l’écoute, créer un espace de rencontre. Toute la subtilité du jeu peut se mettre en place dans la consigne. La consigne se doit d’être précise, mais ouverte aux interprétations diverses, c’est un espace playing qui est recherché, dont le cadre n’est pas trop rigide, mais qui doit faire autorité. La consigne propose un jeu qui est du côté de l’action. Le playing de Donald Woods Winnicott insiste sur le côté dynamique de l’activité, sur l’action de jouer. La consigne donne la règle du jeu, ces moyens offriront au patient un espace de liberté. La consigne est faite pour être incorporée et mise en acte par la subjectivité du patient, afin de passer à en espace Playing incarné dans le mouve- ment du patient.